Lean 6 Sigma, l’alliance menant à l’excellence opérationnelle

Lean 6 Sigma est l’utilisation conjointe de deux méthodes de management le Lean et le 6 Sigma. Cette association vise à améliorer la qualité, l’efficacité des processus, et l’élimination du gaspillage dans le but de rende son organisation plus performante.

Un peu d’histoire

Le Lean a vu le jour en 1972 au Japon. Des ingénieurs de Toyota en sont à l’origine. La méthode est ensuite devenue un courant de management et de gestion de production. En deux mots, elle se résume par la remise en cause des processus pour les améliorer et la chasse au gaspillage. Ce qui amène, in fine, à une réduction des couts et une meilleure productivité.

A partir des années 1990, le Lean se développe. Les recherches d’économies sont alors couplées avec des démarches de reengineering des processus. Facilité par l’outil informatique qui impose la digitalisation et offre des possibilités de travailler différemment.

Même si le Lean vient du monde industriel ces principes peuvent s’appliquent partout, y compris, dans le service.

L’expression Six Sigma (ou 6 Sigma) est née en 1986 chez Motorola dont c’est une marque déposée. Elle désigne une méthode de management visant à une amélioration de la qualité et l’efficacité des processus. 

La méthode a d’abord été utilisée dans l’industrie avant d’être élargie à tous les types de processus. Elle repose sur une démarche fondée à la fois sur les retour des clients et sur des données mesurables (importance des indicateurs). Elle a pour but de réduire la variabilité dans les processus de production de façon à améliorer la qualité globale du produit et du service. 

Depuis le début 2000, elle est devenue plus populaire en raison de l’internationalisation des processus qui imposent une vision mondialisée des problèmes.

lean 6 sigma

La fusion de deux méthodes éprouvées

Le Lean est de plus en plus associé au Six Sigma (avec des outils comme le Value Stream Mapping surtout utilisé dans l’industrie). L’association de ces deux méthodes d’amélioration en continue vise à accroître la performance de l’entreprise. 

Alors que le Six Sigma s’attache réduire les variations sur un produit ou service, le Lean va se concentrer sur la suppression de toutes les formes de gaspillage. Et cela en examinant le processus de production, en réduisant le temps de travail, le temps d’attente, etc. En robotisant certaines étapes grâce à la RPA, le processus va gagner en efficacité. 

Le Lean s’appuie sur une philosophie et des outils alors que le Six Sigma est plus lié à la maîtrise d’un processus de production. Le Six Sigma est donc un excellent moyen d’atteindre un résultat. Mais ne peut pas se substituer au Lean tel qu’appliqué dans l’industrie. 

Mise en place de la démarche

DMAIC

La mise en place du Lean Six sigma suit cinq étapes qu’il faut respecter scrupuleusement pour réussir. C’est la méthode DMAIC.

  • D comme définir pour poser le problème déterminer ce qui serait nécessaire pour satisfaire le client.
  • M comme mesurer pour quantifier le problème en évaluent la performance du processus actuel afin de récolter des données. 
  • A comme analyser, tant les processus que les données afin de déterminer les causes profondes et réfléchir à la mise en œuvre de solutions. 
  • I comme innover dans le sen d’améliorer : On initie les changements de processus, on adopte de nouvelles solutions, surtout on recueille des données qui nous confirmeront que l’amélioration est mesurable.
  • C comme contrôler afin de vérifier et maintenir l’amélioration dans le temps. Des audits réguliers doivent être mis en place pour continuer à mesurer le succès des processus et redresser la barre rapidement en cas de baisse de performance.

Les avantages du Lean 6 Sigma

Le Lean 6 Sigma assure deux types de bénéfices : financiers mais aussi surtout humains. Avec une hausse de la motivation des employés, la fidélisation des clients et même la confiance des actionnaires.

La méthode garantit aux entreprises une réduction des coûts et un véritable avantage concurrentiel. Elle vous assure la rationalisation des processus. Les produits sont à un niveau de qualité constant sans augmenter les coûts, les ressources ou le temps.

L’amélioration des processus implique l’élimination des tâches qui ne produisent pas de valeur ajoutée. La méthode permet d’être plus efficace en délivrant un produit ou un service satisfaisant du premier coup. Enfin Lean Six Sigma, peut développer au sein des équipe un sentiment de confiance et d’appartenance.